Comment être fier de son identité culturelle dans un pays multiethnique comme le Gabon grâce à la Fédéralitude ?

carte-Gabon

Par Grégory Tankes,

« Fédéralitude pour le Gabon » En ce jour 17 décembre 2014, une compatriote a posé un problème que se posent beaucoup d’entre nous : « pourquoi certains peuples sont-ils plus fiers de leur identité culturelle que d’autres dans notre pays ? » Depuis que je connais les causes de ce problème et la solution de la fédéralitude, pour moi, ce n’est plus un problème ! Voici ma contribution.

  1. Le Gabon est un état multi culturel.

Oui, le Gabon est un État multiculturel. Cette situation de multiculturalité vient du fait que coexistent plusieurs communautés (peuples, ethnies, tribus ou clans) dans le même territoire ce qui nous donnes à tous une identité qui nous permet d’avoir des aspirations propre à chaque communauté.

  1. Pourquoi certains peuples sont plus fiers de leur identité culturelle que d’autres ?

S’il est vrai que certaines communautés sont plus fières que d’autres, c’est simplement du fait de leur histoire, de leurs héros, des personnages qui se sont illustrés au plan national et dont l’origine « culturelle » n’est plus à démontrer. Exemple : Georges Damas Aleka, créateur de l’hymne national du Gabon, Germain Mba, Grand opposant Gabonais qui fut assassiné à London,  Joseph Rendjambe grand opposant Gabonais pour ne citer que ceux là, qui fut assassiné aussi alors qu’il luttait pour le bien être et le mieux vivre de tout une nation. Voilà, quelques éléments qui peuvent exacerber la fierté de certaines communautés. Maintenant, on peut comprendre pourquoi certains ont perdu plus que d’autres, le sentiment d’appartenance à leur groupe culturel pendant que d’autres se rangent derrière de soi-disant leaders de leurs communauté et d’autres ressassent le mépris qu’ont eu ou qu’ont leurs propres leaders pour eux.

  1. Éviter de tomber dans l’instrumentalisation de l’identité par les politiciens

Il est important de comprendre qu’au moment où certaines communautés refusent de fonctionner selon le principe de l’appartenance ethniques, d’autres s’en servent à des fins électorales et hégémoniques. Cette attitude est très dangereuse ! Nous avons des exemples qu’il ne faut surtout négliger à l’heure actuelle. Prenons l’exemple de la Guinée équatoriale. Savez-vous combien de communautés y existent ? Il y en a, à peu près une quinzaine. Les voyez-vous ? Avez-vous entendu parler d elles ? NON ! Parce qu’elles sont effacées de la vie du pays et n’ont aucun droit de participer à la vie de leurs pays. Pourquoi ? Parce qu’une ethnie majoritaire a pris le pouvoir et a décidé que « le pays est à eux et à personne d’autre ». Est ce normal ? NON. Êtes-vous prêts à entrainer le Gabon dans un tel schéma ? Êtes-vous prêts à être réduits à ça ? Je ne le pense pas.

  1. Alors qu’elle est la solution ?

La solution n’est pas de laisser progresser ceux qui raisonnent selon la fibre ethnique en leur facilitant la tâche, en devenant les victimes de leur instinct grégaire. La solution n’est pas non plus de s’enfer dans certains sentiments et préjugés pour stigmatiser les autres. La solution passe par une sage utilisation de l’appartenance à sa communauté pour constituer une masse critique capable de revendiquer des réformes de l’Etat favorables à toutes les communautés. Tout être humain a le droit d’appartenir à sa communauté et d’affirmer sa culture à condition de ne pas porter atteinte aux autres. C’est une question de survie. Comment faire concrètement ? Il faut S’UNIR aux siens. C’est légitime et humain. Le but est de devenir une force représentative d’une communauté et d’une culture qui est menacée de disparaitre. Par l’union, par la communauté, on pèse plus sur l’échiquier politique et donc on participe au développement, à la vie du pays et on peut espérer jouir d’un lendemain meilleur pour nos enfants. C’est cela LA VÉRITÉ.

                          CONCLUSION

Alors mes chers frères et sœurs, mes compatriotes, quelque soit votre identité, votre communauté, votre langue, votre ethnie… c’est avec beaucoup de respect que je dis que nos ainés des décennies passées n’étaient pas à la hauteur de nos aspirations et nos rêves d’un Gabon meilleur où il fait bon vivre pour tous les Gabonais, et c’est avec une Grande fierté que je dis que leurs temps est passé et qu’il nous est donné aujourd’hui, à tous les Gabonais de voir et de comprendre le message transmis par la FÉDÉRALITUDE sur la page de l’Union des Fédéralistes Africains sur Facebook et surtout de comprendre que l’ALTERNANCE est une imposture. C’est vendre du rêve à ceux qui ont besoin d’un véritable CHANGEMENT. Date de première publication : le 17/12/2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s